Déclaration de la fédération des Hautes-Pyrénées du PCF à l’issue du second tour des élections législatives

Publié le par Le blog PCF 65

Nous remercions tout d’abord les électrices et les électeurs haut-pyrénéens qui se sont déplacés pour faire elire un maximum de députés de gauche dans notre pays et une députée sur notre territoire. Nous continuerons d'être à leurs côtés dans les différents combats sociaux que nous devons continuer à porter ensemble.

Le second tour des élections législatives a constitué une très forte sanction pour les députés de la majorité présidentielle. Emmanuel Macron ne disposera pas d’une majorité absolue à l’Assemblée Nationale et voit même sa majorité réduite, perdant plus de 100 sièges.

La NUPES a confirmé l’espoir né lors du premier tour en élisant près de 150 députés, devenant la principale force d’opposition. En son sein, le PCF renforce son groupe GDR (Groupe démocratique et républicain) (12 députés PCF contre 11 en 2017 et 6 députés ultra-marins). Ces députés seront des points d’appui pour faire entendre la voix du progrès social et écologique et s’opposer aux réformes antisociales qu’Emmanuel Macron tentera d’imposer.

Nous félicitons Sylvie Ferrer qui est élue députée face au député sortant En Marche et représentera la NUPES des Hautes-Pyrénées à l’Assemblée Nationale. Elle sera malheureusement la seule, après la défaite de Grégory Korn, malgré une belle campagne rassembleuse. Nous remercions Héloïse Dasse, candidate suppléante communiste dans la deuxième circonscription pour son implication et  son dévouement.

Le Rassemblement national progresse fortement sur l’ensemble du territoire national et disposera d’un groupe important à l’Assemblée Nationale. Nous dénonçons l’attitude irresponsable du gouvernement et d’un trop grand nombre de candidats de la majorité présidentielle qui ont donné une vision caricaturale du programme de la NUPES mettant souvent un trait d’égalité ente nos candidats et ceux du RN. Ils ont consciemment favorisé l’élection d’un grand nombre de députés RN.

Dans notre département, nous dénonçons l’attitude du Parti Radical (de Gauche ?) qui a préféré la droite libérale à la gauche sociale, notamment dans la deuxième circonscription. Les différentes prises de position du candidat radical battu au premier tour, du PRG65 ou du Président du Conseil Départemental ont pesé lourd dans la balance et ont largement contribué à la défaite de notre candidat.

Nous sommes résolus avec l’ensemble des forces de gauche, avec nos élus dans les communes, à faire grandir l’espoir que le rassemblement à gauche a fait naître, à ramener vers les urnes le nombre bien trop important d’abstentionnistes et à faire reculer les logiques de haine et de désespoir que porte l’extrême droite.

Hervé CHARLES secrétaire départemental PCF65

Déclaration de la fédération des Hautes-Pyrénées du PCF à l’issue du second tour des élections législatives

Publié dans NUPES

Commenter cet article