Les communistes hauts-pyrénéens en mouvement !

Publié le par PCF Tarbes

Les communistes hauts-pyrénéens en mouvement !

Pour aborder les échéances de 2017, il nous apparaît qu’il y a deux éléments incontournables à réunir. 
Le premier, c’est mener une campagne de propositions et de clarification politique en phase avec la vie de nos concitoyens. On a un peu tendance en ce moment à vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes, à nous faire cculter le débat de fond et promouvoir le débat d’écuries et de postures. 
La réalité est qu’on est sur une crise politique et institutionnelle qu’ont renforcées les 5 dernières années.
Qu’il est des ruptures à opérer avec les politiques libérales à l’œuvre ( car c’est bien ce que Sarkozy et Hollande avaient en commun) et avec l’accaparation du pouvoir entre les mains de quelques-uns. 
Dans le débat qui s’ouvre nous voulons poser la question des moyens 1/ d’encadrer, de contrôler la finance ( lutte contre les paradis fiscaux, réforme fiscale ..), 2/ De développer la démocratie ( fin de l’état d’urgence, 6ieme République, proportionnelle, droits de vote, droits des salariés ) 3/ De faire vivre l’égalité territoriale, les services publics (santé écoles Transport), promouvoir un autre type de développement 4/ De sécurisation les parcours de vie en sécurisant l’emploi et la formation. (Abrogation loi travail, extension missions sécu, création nouveaux emploi) 5/ D’œuvrer une autre Europe et donc de refonder l’UE ( réorientation missions BCE, abrogation des traités libéraux, réorientation sociale démocratique écologique des politiques, paix..)

Le second, c’est créer les conditions du rassemblement des forces pour l’alternative. Nous sommes conscients que nous devons faire face à la droite et l’extrême droite, au paysage de désolation laissé par le quinquennat Hollande, travailler à des constructions politiques et à des candidatures les plus rassemblées possibles.

C’est dans ce sens que depuis deux ans nous avons multiplié les interpellations et démarches sur l’urgence de faire converger à gauche les forces anti austéritaires.

C’est dans ce sens également que nous avons décidé majoritairement de soutenir la candidature de Jean Luc Mélenchon. A 53,6% nationalement à 58% dans les Hautes Pyrénées. 
Cette décision n’allait pas de soi parce que ces dernières années le débat et la division qui touche l’ensemble de la gauche a aussi touché les forces du FdG, parce que la manière dont se sont faites les différentes déclarations de candidature à gauche créent aujourd hui une situation difficile pour tous les progressistes et parmi eux les communistes qui entendent œuvrer à l’unité la plus large. 
Mais malgré tout, il nous a fallu choisir et suffisamment tôt pour ne pas être tributaires des autres mais être en situation de peser dans le rapport des forces. Nous l’avons fait en choisissant la seule candidature à gauche qui ne porte pas le bilan du quinquennat, authentiquement anti austéritaire, avec laquelle nous avons en commun le FdG, une candidature qui aujourd’hui est déjà porteuse d’une dynamique de rassemblement que nous comptons amplifier. Celle donc de Jean Luc Mélenchon.

Notre campagne pour cette candidature n’est pas la campagne de 2012. Les communistes n’ont pas rejoint et ne rejoindront pas la France Insoumise. Nous affirmons notre soutien à JLM dans une campagne d’autonomie de parole et d’action. Solidaire et active, mais vigilante en ce sens que nous voulons préserver notre indépendance quand nous divergeons sur un point. Unitaire aussi parce que cette campagne nous tenons à la mener avec celles et ceux qui partagent ces objectifs!

Publié dans PCF

Commenter cet article